RechercheRECHERCHE | PAGE EXTERNE | INSTANCE APP GDC EXT.
Recherche Vous pouvez également saisir ou scanner un code-barres afin de trouver un titre


Publicité/Liens sponsorisés

Le topic généraliste du cinéma

Ici on parle de tout, on se présente également. Cet espace est réservé aux membres enregistrés.

Modérateurs : vivaldi21, bluraydefectueux

Règles du forum
Il est préférable d'éviter les sujets sensibles (religion, politique) sont proscrits les sujets portant sur les techniques de piratage des œuvres. L'Espace détente (bar) est un espace où la convivialité doit être l'objectif principal.
Avatar du membre
bluraydefectueux
Administrateur du site
Messages : 23792
Enregistré le : mar. 12 avr. 2016 14:19
Localisation : VAR (83)

Re: Le topic généraliste du cinéma

Message par bluraydefectueux »

HORS SUJET:
je l'ai déjà !
Nombre de titres impactés: Je ne compte plus!

Re: Le topic généraliste du cinéma

Publicité

Publicité/Liens sponsorisés
 

Avatar du membre
rodi
Messages : 1808
Enregistré le : dim. 14 oct. 2018 14:42

Re: Le topic généraliste du cinéma

Message par rodi »

Bonjour,

Asterix Mission Cleopatre a droit à une édition collector BR UHD : https://www.esc-distribution.com/accuei ... 28114.html
Avatar du membre
bluraydefectueux
Administrateur du site
Messages : 23792
Enregistré le : mar. 12 avr. 2016 14:19
Localisation : VAR (83)

Re: Le topic généraliste du cinéma

Message par bluraydefectueux »

Bonjour, merci pour cette info.
Nombre de titres impactés: Je ne compte plus!
Avatar du membre
rodi
Messages : 1808
Enregistré le : dim. 14 oct. 2018 14:42

Re: Le topic généraliste du cinéma

Message par rodi »

Bonjour,

Je vous poste quelques tests de BR UHD du site hdnumérique.com :

- Haute Tension : https://www.hdnumerique.com/dossiers/11 ... nsion.html
Haute Tension, Alexandre Aja. Une véritable immersion dans le gore où se mêlent effroi et plaisir viscéral, et où l'on réapprend le sens du mot "malaise" au sens cinématographique du terme. Nos amis allemands de Plaion Pictures ont eu la brillante idée de profiter du 20ème anniversaire du long-métrage en 2023 pour nous offrir une version restaurée en 4K de ce classique du genre. Le tout s'appuyant sur un nouveau scan des négatifs 35mm originaux. Plongeons immédiatement dans cette nouvelle présentation.

Filmé en 35mm avec des caméras Arriflex, Haute Tension (2003) d'Alexandre Aja bénéficie d'une présentation UHD qui, bien que légèrement différente du master précédent en termes de cadrage, préserve globalement les propositions de l'époque. La surprise majeure reste sans conteste le nouvel étalonnage des couleurs. Il prône une neutralité salutaire, tranchant radicalement avec les excès chromatiques de l'édition Blu-ray précédente. Exit les couleurs surfaites et les contrastes poussifs. Place à une ambiance plus froide, mais terriblement plus immersive et en accord avec le récit. La cohérence narrative passe par la couleur et la palette exploitée semble beaucoup plus neutre et appropriée. Avec une température définitivement plus froide et des ombres considérablement déterrées. L'utilisation du Wide Color Gamut reste timide. Pas d'éclaboussures de sang plus extravagantes qu'autrefois. Une grande partie de la palette de couleurs exploitée reste contenue dans le gamut standard Rec.709, à l'exception de quelques teintes bleutées passagères et des éléments de décor (à la maison des parents d'Alex, à la station-service).

Ce nouveau scan des négatifs 35mm originaux reste une révélation. Le disque 4K décoiffe sur toute la ligne, dévoilant des détails insoupçonnés : des visages plus fouillés (Cécile de France, le Tueur), des paysages plus précis (les plans larges inauguraux sur la route) et des ciels mieux retranscrits. De quoi faire de l'ancienne édition Blu-ray une version - osons-le dire - désuète. Les dérives verdâtres et les ciels orangés poussifs sont de l'histoire ancienne. Le nouveau piqué et la définition sont réellement salutaires. Le grain 35mm est irréprochable, avec une très belle densité qui s'accorde avec la photographie toute nerveuse de Haute Tension (l’encodage à 78.5 Mbps de moyenne réalise ici des prouesses). De plus, la plage dynamique, grâce à un étalonnage Dolby Vision audacieux, est nettement plus large, avec une kyrielle de scènes volontairement éblouissantes (le générique et ses effets presque stroboscopiques, l'usage d'une lampe torche dans le verger couvert de bâches, les phares de la camionnette lugubre du tueur). Ce transfert nous a fait une très belle impression.
- Mulholland Drive : https://www.hdnumerique.com/dossiers/11 ... drive.html
Hollywood, mère des illusions et surtout des désillusions ! Les échos des rêves hollywoodiens s’effacent sur la scène du Silencio, laissant place à une réalité bien plus perturbante. Difficile de résumer tout le maestria de David Lynch dans Mulholland Drive (2001), un film truffé d'indices de hauts en bas, entre rêve lucide et réalité, et qui mérite d'être vu et encore revu pour en percer tous les mystéres. Pour ne rien gâcher au talent du metteur en scène, l'interprétation donnée par Naomie Watts est juste à couper le souffle. Elle élève les qualités de ce long-métrage comme sur aucun autre des films de sa carrière. Bonne nouvelle pour les collectionneurs de vraies pépites cinématographiques : depuis début septembre 2023, une édition 4K Ultra HD Blu-ray sans fioritures et à un coût accessible de Mulholland Drive (2001) est disponible. L'opportunité pour nous de mettre un coup de projecteur sur ce film culte et sur la qualité du master 4K dont il est tiré. Ce chef-d'œuvre est présenté en 2160p, Dolby Vision, le tout au ratio d'images respecté 1.85:1. Et en exploitant un disque de 100 Go de capacité s'il vous plait...

Mulholland Drive (2001) a d'abord effectué sa première sortie Blu-ray en 2010 chez Studiocanal, puis s'est refait une beauté en 2015 (chez Criterion) avant de faire son entrée en fanfare en 2021 en édition collector 4K Ultra HD Blu-ray sur le marché français. Pour les fins de ce comparatif, nous nous sommes appuyés sur l'édition Blu-ray française de 2010 histoire de mettre en exergue toute la portée de la mise à niveau issue de la remasterisation 4K de 2021. Car cette dernière édition a été conçue à partir d'un master 4K supervisé conjointement par Studiocanal et Criterion. Les négatifs 35mm ont bénéficié d'un scan lui aussi en 4K. Tandis qu'un nouvel étalonnage Dolby Vision a été réalisé, approuvé à la fois par Lynch et le directeur de la photographie Peter Deming.

Et le résultat est divin ! La présentation 2160p de Mulholland Drive (2001) est tout simplement sublime, un véritable régal pour les cinéphiles friands de films tournés sur pellicule. Le rendu argentique est tout simplement magnifique. La définition est impeccable, le grain 35mm est exquis et cohérent. Il embellit le caractère cinégénique de l'oeuvre, transformant chaque séquence en un ravissement de tous les instants. C'est d'autant plus primordial que Peter Deming a fait un travail extraordinaire, orchestrant avec brio lumières et ombres pour créer un environnement visuel qui porte parfaitement les thèmes du film - mystère, inquiétude et bien sûr, le rêve. Les effets de halo (ces lueurs subtiles autour des sources lumineuses vives) sont marquantes sur ce titre. Elles offrent un rendu quelque peu éthérique aux décors et aux personnages. La compression vidéo maintient le rythme avec un débit moyen généreux de 72 Mbps (en HDR10 comme en Dolby Vision). Les plans rapprochés sont d'une précision sidérante avec un grain toujours impeccable. Pour seuls exemples : le gros plan sur le visage de Betty (Naomi Watts) lors de son audition ou celui de Rita (Laura Harring) lorsqu'elle se réveille après son accident de voiture.
- La légende de Zorro : https://www.hdnumerique.com/dossiers/11 ... zorro.html
Pas de nouveau scan aujourd'hui. Sony Picture est bien reparti sur le même matériel source que l'édition Blu-ray précédente (qui date quand même de 2007). Soit un master 2K simplement mis à l'échelle en 2160p. En ce sens, La Légende de Zorro (2005) ne profite pas d'un surcroit de définition réellement significatif et peine à convaincre sur ce critère. Heureusement, le master précédent ne présentait aucune poussière pellicule ni instabilité fâcheuse. On retrouve donc tout cela encore aujourd'hui. Mais on est loin des restaurations auxquelles l'éditeur nous a habitué depuis quelques années. Le piqué passe de standard à passable. Et le grain 35mm manque sévèrement de densité sur l'intégralité des scènes. Le cadrage est lui strictement identique au Blu-ray de 2007. Donc sur ces premiers critères, l'édition 4K Ultra HD Blu-ray fait globalement jeu égal. La compression vidéo reste en faveur du disque UHD. Mais c'est quand même la déception qui s'invite au dîner...

Ceci dit, il y a eu un nouvel étalonnage Dolby Vision. Et il n'est en soi pas déplaisant. Baignant toujours dans un doux climat estival et latin, l'oeuvre du maître Martin Campbell conserve cette saveur chaude et vintage rappelant la Californie des années 1850. Les mêmes veloutés blancs chauds et tons sable pimentés persistent, sous des lumières à la fois douces et dorées. L'exploitation du Wide Color Gamut met d'ailleurs en lumière cette atmosphère latine avec une prédominance de teintes orangées et chaudes. On parle ici d'un véritable étalonnage HDR avec des valeurs lumineuses très actuelles, frôlant à de nombreuses reprises les 1000 nits. Les teintes ont subtilement été corrigées : moins de tons verdâtres, plus de magenta... Cela se remarque sur le rendu des ciels pour un résultat plus agréable à l'écran. Tout cela faisant ressortir les paysages désertiques et les nuages dramatiques dans une atmosphère qui ne manque jamais d'élégance. Mention spéciale à cette scène amusante, où Don Alejandro de la Vega - plein de jalousie - danse avec Elena lors d'un bal masqué. Les couleurs des robes sont joliment mises en avant et les hautes lumières font en HDR une vraie différence lors du feu d'artifice géant organisé par le comte Armand.
Avatar du membre
rodi
Messages : 1808
Enregistré le : dim. 14 oct. 2018 14:42

Re: Le topic généraliste du cinéma

Message par rodi »

Bonjour,

Le film de monstre coréen The Host arrive chez le 6 décembre 2023 dans une version UHD très complète : https://www.hdnumerique.com/actualite/a ... st-4k.html
Avatar du membre
bluraydefectueux
Administrateur du site
Messages : 23792
Enregistré le : mar. 12 avr. 2016 14:19
Localisation : VAR (83)

Re: Le topic généraliste du cinéma

Message par bluraydefectueux »

Bonjour, merci à vous, j'avais posté cette info dans le thread du titre.
Nombre de titres impactés: Je ne compte plus!
Avatar du membre
rodi
Messages : 1808
Enregistré le : dim. 14 oct. 2018 14:42

Re: Le topic généraliste du cinéma

Message par rodi »

Bonjour,

The Expendables 4 est un bide commercial : https://cinema.jeuxactu.com/news-cinema ... -36087.htm
Avatar du membre
bluraydefectueux
Administrateur du site
Messages : 23792
Enregistré le : mar. 12 avr. 2016 14:19
Localisation : VAR (83)

Re: Le topic généraliste du cinéma

Message par bluraydefectueux »

Bonjour, merci à vous pour le partage de ce lien ! Je ne savais même pas que le 4 était sorti.
Nombre de titres impactés: Je ne compte plus!
Avatar du membre
rodi
Messages : 1808
Enregistré le : dim. 14 oct. 2018 14:42

Re: Le topic généraliste du cinéma

Message par rodi »

Bonjour,

Voici un test du caisson de basse REL Predator HT 1508 :

Avatar du membre
bluraydefectueux
Administrateur du site
Messages : 23792
Enregistré le : mar. 12 avr. 2016 14:19
Localisation : VAR (83)

Re: Le topic généraliste du cinéma

Message par bluraydefectueux »

Bonsoir, merci à vous.
Nombre de titres impactés: Je ne compte plus!

Retourner vers « l'Espace détente Bluraydefectueux.com »