Le Blu-ray UHD/4K 5 ans d’existence, et alors ?

Le Blu-ray UHD/4K a fêté récemment ses 5 ans d’existence, introduits dans les rayons courant 2016 ; qu’en est-il des défectuosités ?

 

Le cas du Blu-ray standard

Pour les Blu-ray (standards, HD, appelez-le comme vous voulez..) atteints supposément du problème de résine (explication officielle) ou tout autre problème qui serait lié au process de fabrication,  nous avons remarqué une période moyenne qui oscille aux alentours des 5 ans. C’est à dire qu’entre le début de la dégradation, et la détection  par quelque moyen que se soit (scan VSO, lecture standard) du problème engendré par cette dégradation il y avait un délai d’environ 5 ans donc.

Bien sûr ce n’est qu’une moyenne, parfois la dégradation est beaucoup plus rapide, parfois moins, ou alors un test à l’instant T peut donner un disque tout à fait viable et faire à nouveau ce test à T+1 an ou T+1 mois,  et voir ce disque devenir soudainement problématique.

 

Et le Blu-ray UHD/4K ?

Depuis la sortie de ce support, les problèmes relatés semblent être plus des problèmes dits « logiciels » ou « software », qui sont liés à des interactions entre divers éléments, tels que l’Authoring et le Firmware du matériel de lecture, absence ou non (autorisation) de connexion Internet sur le matériel, etc. Rien ne permet d’incriminer le support en lui même et sa fabrication.

Pour rappel voir notre article: Que se passe t-il avec certains Blu-ray UHD 4K ?

Le seul Blu-ray UHD/4K qui pose un réel problème à l’heure actuelle est  « La Piscine » édité chez M6 et pressé par Sonopress (voir article sur le sujet) sans qu’on sache à ce jour de quoi il en retourne.
À noter: récemment (le 11/05) nous avons de nouveau contacté l’éditeur (par tous les moyens possibles, e-mail, réseaux sociaux)  sur le sujet sans que l’on ait pu obtenir une quelconque réponse ! Il est peut-être encore trop tôt, et la cause tient peut-être dans les quelques jours fériés et le pont viaduc qui ponctuent ce mois de mai. C’est d’autant plus rageant que certains consommateurs ont prêté leur rondelle pour analyse… Bref, un simple conseil, du bon sens, évitez ce titre pour le moment.

Il faut noter aussi, depuis l’avènement de ce support l’abandon par certaines grosses firmes des lecteurs optiques. On pense à  Samsung, qui a pourtant produit l’un des premiers lecteurs UHD/4K ! ou le très regretté OPPO qui a préféré s’orienter sur le créneau des smartphones… What a Shame !
Cela dit, Sony, Panasonic produisent toujours des lecteurs, il y a même des marques émergentes telles que REAVON, dont « Son et Vidéo » se demande si cette marque n’est pas celle qui va produire des lecteurs dignes de ceux produits par OPPO. Plutôt encourageant !

Pour revenir au sujet qui nous préoccupe:

Maintenant si on transpose l’expérience relatée dans la première partie, le moment est le bon (+5 ans) pour commencer à tester , sans oublier de regarder l’aspect cosmétique de vos disques UHD/4K (couleur de la surface de lecture, centre etc.) et vous assurer de la toujours bonne lisibilité de ceux-ci, surtout si vous avez été un « early adopter ». Certains de nos membres ont commencé à s’équiper en conséquence (drives UHD Friendly ou drives externes, nous avons d’ailleurs sur le forum une section sur le matériel) et testent donc leurs BD UHD/4K. Un topic sur le forum a même été ouvert très récemment: Blu-ray UHD/4K, le topic des testeurs invétérés, titres où il n’y a RAS

Les premiers titres sortis sont, par exemple, dans le désordre, ils représentent une petite base de départ:

  • FOX: « Exodus: Gods and Kings », « L’Odyssée de Pi », « Seul sur Mars »…
  • PARAMOUNT: « Star Trek », « Star Trek Sans Limites »…
  • WARNER: « Mad Max Fury Road », « San Andreas », « Pan »,  « La grande aventure Lego »…
  • SONY: « Le pont de la Rivière Kwaï », « Chappie », « Délire Express » …

 

En conclusion

À l’heure où nous écrivons ces lignes, il n’y a pas lieu d’être inquiet car la grande majorité des problèmes rencontrés comme nous le disions précédemment sont donc des problèmes dont l’origine est logicielle mais surtout aussi, comme le fait remarquer Jeronimo, membre du staff,  que la production de Blu-ray UHD/4K appartient à des presseurs « historiques »,  TECHNICOLOR, SONOPRESS, SONY DADC et qui suffisent à abreuver ce marché, reconnaissons-le, de niche.

Cela dit n’hésitez pas à tester vos titres les plus anciens afin de confirmer les propos de cet article

Partager

Bluraydefectueux (Xavier L.)

Passionné de cinéma, home-cinema, et amoureux du support physique de la belle image et du beau son, depuis de nombreuses années, C'est naturellement avec passion et conviction qu'il s'est lancé dans ce projet. Bluraydefectueux.com (BRDEF)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *