Échanges Pathé : Une histoire simple, finalement…

En suite à notre récent article concernant la procédure Pathé, nous avons eu la bonne surprise d’être contactés par la Direction Vidéo de l’éditeur, qui a souhaité nous apporter lors d’un rendez-vous téléphonique les informations permettant de mieux comprendre sa politique d’échanges. Et tout devient simple !

Pour mémoire, nous avions retranscrit dans cet article notre perplexité concernant une liste de titres adressée par Pathé aux Gardiens du Cinéma, qui proposait des « alternatives » peu claires, et nous nous interrogions -comme vous- notamment sur:

  • les pressages proposés. Car nous avions remarqué que la liste indiquait des EAN (codes-barres) dont la majorité étaient ceux d’anciennes éditions, dont on ne pouvait savoir si elles contenaient ou non de nouveaux pressages.
  • certains titres ayant fait l’objet d’une réédition. Nous prenions exemple sur Cyrano de Bergerac. Dans un premier temps, Pathé avait procédé à des échanges contre la réédition d’octobre 2019, puis était revenu sur sa position en indiquant qu’il s’agissait d’une erreur, mais cette réédition figurait pourtant à nouveau dans « la liste ».

Notre question, pour la résumer, était donc : « En fin de compte, que recevrons-nous réellement dans les échanges ? ». Pathé vient de lever cette interrogation.

 

LA VÉRITÉ SUR LES ÉCHANGES

La liste diffusée par l’intermédiaire des GDC était orientée sur les alternatives disponibles dans le commerce, et non pas sur les alternatives proposées aux échanges. Pour ceux-ci, voici les principes à retenir :

1. Pathé adressera des pressages récents « sains », essentiellement Arvato-Sonopress ou MPO.
Vous pourrez les reconnaître en examinant le code IFPI gravé dans le plastique blanc central du disque, côté sérigraphie, qui est sous la forme « IFPI 07xx » (xx= chiffres ou lettres) pour Arvato-Sonopress, ou « IFPI 12xx » pour MPO (pour rappel : QOL= IFPI LYxx). Cf.  notre tutoriel.
Nous vous rappelons que seul ce code permet de différencier les pressages. L’EAN inscrit sur la jaquette n’est d’aucune utilité à cet effet.

2. Concernant quelques titres qui ont fait l’objet d’une restauration récente (à notre connaissance, seulement Cyrano de Bergerac et le Hussard sur le toit), il ne pourra être envoyé cette dernière version restaurée, qui est un nouveau produit, mais il sera là aussi adressé un pressage « sain », d’une édition précédente.
Pathé nous a en effet expliqué qu’une restauration peut coûter jusqu’à 100 000€, et qu’il ne peut être envisagé que ce travail serve pour des échanges, d’autant qu’il existe des pressages antérieurs fiables. Cette position nous semble équilibrée.

3. Pathé examinera toutes les demandes d’échange, même pour des titres qui ne figurent pas dans la liste des GDC (pour rappel, cette liste se basait sur notre index de début d’année, mais celui-ci s’enrichit naturellement au fil du temps, et de nouveaux titres Pathé vont y apparaître).

4. L’éditeur remplacera autant que possible par des BD. Mais d’une part les stocks vont naturellement en diminuant, d’autre part ils ne sont pas forcément reconstitués (repressage), surtout pour les « petits » titres dont le marché est réduit. Il sera donc adressé le DVD du film quand il n’y a vraiment pas d’autre solution.

5. Pathé, comme les autres éditeurs, est parfaitement conscient que certaines personnes essaient d’obtenir des échanges «par précaution » (envoyant des BD non défectueux pour le cas où un jour ils le deviendraient). Nous vous déconseillons cette pratique (et la réprouvons), les BD que vous enverrez seront vérifiés.

Pour résumer en une phrase:
« Échanges par de nouveaux pressages sains, mais pas par les dernières éditions qui ont été restaurées. »

 

L’ÉQUIPE VIDÉO

Pathé nous a par ailleurs apporté des précisions sur son fonctionnement interne, dont nous avions pointé certaines incohérences.

Pathé est un éditeur, et ne disposait pas de personnes spécifiquement dédiées au SAV et à l’échange des BD défectueux. L’équipe vidéo ne comporte que quelques personnes, qui ont chacune leur métier propre. De ce fait, la charge de travail inhérente au problème a été initialement répartie sur ces personnes, selon leur disponibilité, et l’éditeur reconnaît que les réponses apportées ont ainsi pu varier d’une personne à l’autre.
Actuellement, le suivi du problème a été recentré sur une personne unique, et les réponses devraient donc gagner en cohérence.

Lorsque vous demandez par mail un échange, vous recevez dans un premier temps un message automatique indiquant que les échanges sont suspendus. Considérez qu’il s’agit d’un accusé de réception. Quelques jours après, lorsque la personne en charge traitera les messages de la semaine, vous recevrez un autre mail plus personnalisé vous demandant d’envoyer votre BD.

Nous rajouterons qu’il faut tenir compte de la crise sanitaire. Nous notons que, chez Pathé comme chez Gaumont -avec qui nous avons également dialogué récemment-, les personnes peuvent être en temps partiel, et/ou alternent travail sur site et télétravail, et nous ne devons pas avoir d’exigence démesurée par rapport aux délais de réponse ou d’envoi.

 

FINALEMENT, TOUT S’ÉCLAIRCIT !

Nous avons parfois été sévères vis-à-vis de Pathé, notamment par comparaison, dans le passé avec Wild Side (échanges systématiques de 2015 à 2019), ou plus récemment avec Gaumont (nouvelle procédure 2021 très cadrée).

Nous n’avons plus de raison de l’être à ce jour. La Direction Vidéo s’est montrée très coopérative et a pris le temps de nous donner toutes les informations nécessaires pour éclaircir la situation. Ceci sans langue de bois, se montrant également consciente que des points restaient à améliorer. Nous l’en remercions sincèrement. Nous n’avons pas trouvé face à nous une entité impersonnelle, mais des personnes qui sont à l’écoute et essaient de résoudre au mieux à un problème dont ils ne sont pas à l’origine.

Nous restons en contact avec Pathé pour échanger toutes informations pertinentes, l’éditeur nous ayant par ailleurs indiqué qu’il parcourt régulièrement ce site (merci !). N’hésitez donc pas à nous faire remonter les résultats de vos démarches, ce qui nous permettra d’améliorer ensemble le processus.

Souhaitons pour finir que cet exemple d’un dialogue constructif puisse inspirer…

À la fois les éditeurs qui ne répondent à personne (mais que craignent-ils donc ?), mais aussi certains internautes qui réagissent épidermiquement au problème, alternant insultes et menaces d’actions en justice. Ce n’est pas ainsi que l’on peut avancer.

Partager

Vivaldi21

Je suis un cinéphile, pendant 40 ans j’ai vu en moyenne 150 à 200 films par an en salle, j’ai écrit dans des revues locales, j’ai fait des émissions à la radio ou animé des séances de «ciné club», et je crois bien connaître le cinéma, surtout celui dit «de répertoire»

4 réflexions sur “Échanges Pathé : Une histoire simple, finalement…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *