Hypothèse sur un problème industriel, la résine

Introduction

Il nous semblait judicieux de consigner les recherches d’un ancien membre du staff BRDEF -alias Torrente-, qui avait mené il y a quelques années des investigations concernant un phénomène de bronzage/brunissement des Blu-ray sur certains titres de différents éditeurs (sensiblement à la même époque que les disques qui posent le plus de problèmes chez nous, 2009-2011) – dont les éditeurs hongkongais que sont Media Asia, Mega Star, Kam & Ronson, Panorama, des éditeurs thaïlandais et taïwanais: Pony, Sony Music, d’autres éditeurs: Well Go USA, voire Criterion- mais dont le presseur unique était une usine taïwanaise: U-TECH MEDIA CORPORATION.

  • Voici le MOULD et les Mastering (SID CODE) de ce fabricant: IFPI IC** IFPI L601 U-TECH Media Corporation Taiwan / (Mastering SID CODE de L601 à L610).

>Cet article est une suite logique de celui-ci: QOL, hypothèses sur un problème industriel

>Voir aussi cet article: Alerte sur certains imports asiatiques

Le cas asiatique de la résine BRD-342, Nippon Kayaku

Voici un message intéressant datant de novembre 2016, posté initialement sur un forum coréen, message émanent de U-TECH MEDIA CORPORATION.

Que dit ce message (après traduction dans Google Traduction) ?

Dans ses grandes lignes

1. Notre société, U-Tech Media Corporation, est spécialisée dans la fabrication de disques DVD et Blu-Ray (dénommé BD plus tard dans le texte)  et exploite une succursale en Corée même si elle (la maison mère) est située à Taiwan.
Nous sommes désolés pour ce phénomène de brunissement concernant les BD fabriqués par notre société et nous souhaitons faire des échanges

Le passage le plus intéressant se trouve dans le paragraphe suivant:

2. La cause de la décoloration du disque provient d’un problème avec la résine « de la couche de couverture» (cover layer), résine faisant partie des matériaux utilisés pour la production de disques, de la première production (septembre 2009) au second semestre 2011.
Le fournisseur et la référence de cette résine sont:  «BRD-342» de la société  «NIPPON KAYAKU» basée au Japon. Actuellement, «NIPPON KAYAKU» a suspendu ses activités liées au support Blu-ray et évite toute responsabilité pour ce phénomène avec la société de production BD impliquée dans le développement conjoint de produits.

Complément: on trouve des brevets attribués à Nippon Kayaku Co Ltd dans le domaine: exemple.

Puis suivent ces lignes:

Depuis, notre société a été approvisionnée en «résine» et d’autres produits développés par «SONY» à partir du second semestre 2011 et utilisés jusqu’à présent, ainsi aucun problème n’a été signalé pour les disques fabriqués avec ces matières premières développées par «SONY».

Ensuite:

Les disques fournis initialement sont également très rarement dorés dans certains titres (moins de 1%). Nous supposons que la cause de la décoloration de la résine ayant servie pour la « couche de couverture» a commencé et progressé à partir du moment où le disque est en contact avec l’air lorsqu’il est exposé à la lumière (en particulier la lumière du soleil) ou à une température élevée pendant une longue période pendant le stockage et l’utilisation . Cependant, cela ne se produit que dans une très petite proportion, nous continuons donc à observer le phénomène et à l’analyser.

Puis suit une explication (qui va déboucher sur une procédure 3. et 4.) sur le fait qu’un disque non bruni/bronzé ne pourra pas être échangé, non applicable aux produits « normaux ». Ensuite il est expliqué qu’une potentielle perte de droit (et copyright) pourrait ralentir les échanges, voire les rendre impossibles.

Vient la procédure (5.) mise en place par le presseur, où celui-ci explique que cette procédure est valable jusqu’au 30 novembre 2016, qu’il y a une adresse e-mail (bdservice@utechmedia.co.kr) où envoyer les renseignements demandés (dont, pour preuves,  des photos des deux faces des disques incriminés afin d’avoir le brunissement en photo)

Le message précise également les choses suivantes:

Qu’après réception de l’e-mail, un accusé de réception sera envoyé, puis le fabricant attendra le retour de votre titre défectueux (le texte, la traduction, même en passant par l’anglais, devient peu clair, est-ce lui qui paye le retour à l’avance, ou le consommateur qui paye en avance pour la réception du/des nouveaux disques ?) puis vous enverra votre (vos) nouveau(x) disque(s).

En cas de découverte de nouveaux titres défectueux après cet échange, une nouvelle annonce sera faite pour l’échange de ces titres.
Le tout est est signé: U-tech Media Korea Co., Ltd.

Conclusion/Analyse

Plusieurs grilles de lecture, celles-ci seront très rapides à interpréter, mais resteront au stade « hypothétique »:

Et si les fabricants -beaucoup de fabricants- s’étaient approvisionnés chez le même fournisseur de résine ? (à l’époque il n’y aurait eu que très peu de fournisseurs, confidence faite en 2016 à un membre du staff par quelqu’un de l’équipe de QOL: « 2 fournisseurs au monde seulement, tous deux japonais »)

À l’inverse on pourrait se demander si certains fabricants (QOL par exemple) ne se seraient pas rangés derrière ce problème de résine (très peu connu ou pas du tout à l’époque dans notre pays, ou seulement des professionnels) pour en faire une explication officielle masquant encore autre chose (à l’époque il était bien question d’un problème de résine, mais résine de type « embossing resin » servant à insérer la deuxième couche d’un blu-ray. Explication officielle douteuse, car on trouve des BD25 qui sont quand même bien défectueux !). 

Si on se penche sur nos statistiques, la période « U-TECH »correspond, les pics sont situés pendant cette période 2009 à 2011.

Image

Cette statistique suscite une autre explication, qui serait que certains fabricants (presseurs) auraient continué à employer cette mauvaise résine sur une période bien plus large que celle que QOL nous avait annoncée  à l’époque (juin 2008-juin 2009)!

À vous, lecteurs, de vous forger un avis   !

Partager

Bluraydefectueux (Xavier L.)

Passionné de cinéma, home-cinema, et amoureux du support physique de la belle image et du beau son, depuis de nombreuses années, C'est naturellement avec passion et conviction qu'il s'est lancé dans ce projet. Bluraydefectueux.com (BRDEF)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *