L’appli des « Gardiens du cinéma »

Dans plusieurs articles précédents, nous avons rendu compte des « lives » Youtube d’un groupe de passionnés, les Gardiens Du Cinéma (GDC), qui s’intéresse au problème des blu-ray défectueux depuis août 2020.

Le coup de gueule des « Gardiens du cinéma »
Le live des « Gardiens du cinéma » du 22 août 2020
Le live des « Gardiens du cinéma » du 26 septembre 2020

L’application

Ce groupe vient de mettre au point une application Android pour smartphone (« BRDiagnostic ») qui, par scan du code EAN (code-barres) d’un BD, indique s’il est ou non potentiellement défectueux et donne des pistes pour son éventuel remplacement.

Son fonctionnement est détaillé dans cette vidéo:

 

 

 

Sur le fond

Rien de nouveau sous le soleil, puisque cette appli s’appuie sur les informations figurant sur notre site, en reprenant les titres répertoriés dans notre index , qui est à ce jour la base la plus complète en la matière.

(Pour les conseils sur les alternatives étrangères, la source retenue est le site blu-ray.com )

Les GDC nous avaient préalablement informés de la mise au point de ce produit et de l’utilisation des informations de BRDEF, nous les en remercions. Notre site est public, et chacun est libre d’en utiliser les ressources.

Nous avons donné aux GDC quelques informations amicales sur le monde des BD défectueux, mais n’avons pas été associés à la construction de l’appli -et ne l’avons d’ailleurs pas demandé- et n’en sommes ni partenaires ni collaborateurs. Il s’agit d’un produit élaboré sous la seule responsabilité des GDC.

Sur la forme

L’appli est bien évidemment attractive, car un simple clic donne un résultat immédiat. Nous avons toutefois rappelé aux GDC qu’une certaine prudence s’imposait, ce dont ils sont tout à fait conscients.

En effet, les passionnés qui suivent le problème depuis des années savent que le monde du BD défectueux présente un caractère assez aléatoire, notamment:

    • tous les exemplaires d’un titre ne sont pas forcément touchés (« potentiellement » défectueux)
    • un même pressage peut se retrouver sous plusieurs EAN différents (et à l’inverse, un même EAN peut recouvrir des pressages différents)
    • les procédures d’échange sont propres à chaque éditeur, et chez un même éditeur peuvent également varier selon le mode de contact ou le moment
    • la défectuosité dépend parfois du couple BD-lecteur (les lecteurs 4K semblant plus tolérants avec les BD « normaux »).

En résumé, tout n’est pas simplement « noir » ou « blanc », et chaque BD est un cas particulier.

Or, l’immédiateté inhérente à une appli ne peut pas rendre ces « subtilités » et est susceptible d’entraîner chez certains utilisateurs « novices » des jugements trop hâtifs. Et il ne faudrait évidemment pas que l’appli aboutisse à condamner en une seconde tel titre ou tel éditeur, ce qui pourrait être perçu comme du « blu-ray bashing » (au moment où la profession est par ailleurs en difficulté).

Aspect statistique

L’appli se veut interactive, et chaque utilisateur pourra notamment indiquer si son propre BD est ou non défectueux. L’appli en tirera une statistique  (% de défectuosité par titre)  pouvant orienter l’acte d’achat. C’est un point sur lequel nous souhaitons insister, à manier avec grande précaution, car nous y voyons plusieurs écueils possibles, entre autres (liste non exhaustive) :

    • la stat ne représentera que les utilisateurs de l’appli, et de plus seulement ceux qui penseront à remonter des infos. Elle ne pourra refléter la réelle « situation » d’un titre dans son ensemble.
    • les titres qui seront déclarés défectueux de nombreuses fois ne seront pas forcément les plus en danger, tout dépend du tirage, que nous ignorons tous (100 défectuosités sur un tirage de 10000, c’est moins grave que 20 sur un tirage de 1000!)
    • rien n’empêche à priori la création de plusieurs comptes par une même personne sur un même ‘device’ Android (trop facilement: pas de vérification de l’adresse mail par l’envoi d’un e-mail de validation par exemple), des « fakes » pourraient ainsi orienter les statistiques.
    • l’appli ne peut prendre en compte les défectuosités successives d’un même titre chez un même utilisateur (= si l’on a 3 exemplaires défectueux de suite du même titre, on ne peux en déclarer qu’un seul).
    • et n’oublions jamais qu’un BD DEVIENT défectueux, jusqu’à 10 ans après son pressage. Une stat du jour J sera différente (voire opposée) 6 mois ou un an plus tard.

Il ne s’agit ici en aucune façon pour nous de critiquer l’appli sur ce point (notre site est d’ailleurs soumis à quelques-unes de ces mêmes contraintes, ce pourquoi nous n’établissons pas de stats par nombre d’exemplaires, trop aléatoires, et nous centrons sur les presseurs, éditeurs et années). Nous souhaitons surtout prévenir sur l’interprétation qui pourrait être faite de ce % de défectuosité. Il peut indiquer une tendance approximative, mais ne devrait pas être pris au pied de la lettre pour décider d’un achat, sous peine encore une fois de condamner injustement des titres ou éditeurs. Ou a l’inverse, sous peine de considérer comme fiables des titres qui ne le sont pas beaucoup.

En conclusion

Cette appli se présente comme un outil pratique, convivial, élaboré avec sérieux et dont les développeurs sont à féliciter. Elle est une aide rapide donnant un « flash » sur un titre. Mais elle ne peut évidemment remplacer la réflexion, le recul, la lecture des forums qui relatent les expériences de chacun et permettent d’obtenir une information approfondie sur chaque titre, éditeur ou procédure. A utiliser donc avec la prudence nécessaire. Et, nous le souhaitons, comme une porte d’entrée vers BRDEF ou les autres sites et forums qui traitent du sujet depuis bientôt 6 ans.

Car n’oublions pas que sans le travail entrepris depuis des années par BRDEF qui nourrit aujourd’hui l’appli, celle-ci ne pourrait exister.

 

Partager

Vivaldi21

Je suis un cinéphile, pendant 40 ans j’ai vu en moyenne 150 à 200 films par an en salle, j’ai écrit dans des revues locales, j’ai fait des émissions à la radio ou animé des séances de «ciné club», et je crois bien connaître le cinéma, surtout celui dit «de répertoire»

Une réflexion sur “L’appli des « Gardiens du cinéma »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *