Tutoriel informatique matériel, les drives

Ce tutoriel mis au point par le membre « ssebs » aborde les aspects matériels pour le scan des disques avec l’aide de l’outil informatique (utilisation d’un PC)

Cet article est complémentaire à ceux-ci:

Cet article est également le portage d’un thread existant sur le forum: Solution informatique: Partie Matériel, les drives

Afin de scanner les disques de manière informatique, il faut en effet installer:

  • la partie logicielle: voir les fils dédiés ci-dessus
  • la partie matérielle: il s’agit de se procurer et installer un ou plusieurs « drives », qui vont permettre de lire les disques à vérifier.

 

1. Caractéristiques de lecture d’un drive

il existe plusieurs types de drives, selon ce qu’ils peuvent faire, et le prix est en rapport.

D’une part, on peut avoir un:

  • simple lecteur
  • ou graveur

Pour une vérification des disques, un lecteur est suffisant. Si vous devez acheter un drive (ou plus), et que vous n’avez pas de besoin de gravure alors vous pourrez économiser sur le prix (un lecteur est meilleur marché qu’un graveur).

D’autre part, le drive va pouvoir lire tel ou tel type de disque (ordre selon possibilités croissantes):

  • CD et DVD seulement. C’est le cas pour des drives anciens, ou pour un ordinateur vraiment entrée de gamme (si un drive est déjà installé d’origine; c’est hélas de moins en moins le cas)
  • Blu-ray pouvant aussi être gérés (en plus de CD et DVD)
  • Blu-ray UHD pouvant aussi être gérés

Avec un drive donné, vous ne pourrez donc vérifier que les disques que celui-ci sait gérer.

Les fabricants spécifient les vitesses de lecture maximum que le drive peut atteindre, pour chaque type de disque.

Exemple: « ssebs » possède un Asus BW-16D1HT. Il est indiqué:

  • BD-ROM : 12X
  • DVD-ROM : 16X
  • CD-ROM : 48X
  • CD-R : 48X

Cela veut dire que ce drive peut lire un Blu-ray jusqu’à 12 fois sa vitesse de lecteur « normale » (i.e en comparaison de la vitesse de lecture en temps réel d’un film dans un lecteur blu-ray de salon). Pour les DVD c’est 16x et pour les CD: 48x.

Note importante concernant ces vitesses: le logiciel VSO Inspector va rarement atteindre cette vitesse maximum, il s’agit d’une indication. En cas de problème de lecture (poussières, traces, rayures ou autres défauts physiques), VSO Inspector va automatiquement réduire la vitesse de rotation du drive pour lire de façon fiable les secteurs concernés. Il peut même faire plusieurs essais en cas de problèmes. Cependant, comme la majorité de nos disques sont tout de même encore lisibles, la vitesse maximum de lecture du drive est très importante, afin de minimiser le temps nécessaire pour vérifier les disques.
Ainsi, plus vous avez un grand nombre de disques à vérifier, plus il est utile d’investir dans un drive qui peut aller le plus vite possible. L’investissement sera probablement rentabilisé avec les échanges de disques qui pourront être possibles avec les éditeurs qui le font: plus votre médiathèque vidéo est grande, plus le nombre absolu de disques défectueux sera aussi grand (avec des variations de pourcentage de défectuosité moyenne selon les éditeurs des titres que vous possédez, leurs années de fabrication…)

Choix d’achat:
Cf ci-dessus, le choix d’un drive à acheter dépend donc des disques que vous possédez (en particulier disques UHD) et que vous voulez vérifier.

Si vous possédez un ordinateur qui a déjà un drive intégré, que ce soit une tour ou un laptop, il vous faudra vérifier ses caractéristiques pour voir si elles suffisent pour vos besoins. Pour cela, sous Windows vous pouvez récupérer les références de matériel dans le « gestionnaire de périphériques », section « Lecteurs de DVD/CD-ROM », et rechercher sur le web les caractéristiques (types de disques gérés, et vitesses de lecture).

Si ce drive intégré ne suffit pas pour vos besoins, il faut donc en acheter un autre. Vous pourrez peut-être cependant utiliser le drive intégré pour une partie de vos disques, en faisant des scans en parallèle: par exemple, si votre drive intégré ne sait lire que les DVD, vous pourrez scanner ceux-ci avec, tandis qu’un 2ème drive sera utilisé pour les Blu-ray (idem pour Blu-ray vs Blu-ray UHD). L’exploitation en « multi-drive » est détaillée ci-dessous.

 

2. Type de connexion (interface) d’un drive

Il y a 3 types de drives dans leur manière physique d’être connectés à l’ordinateur:

  • Drive intégré d’un laptop (portable): il s’agit du type extra-plat. Le connecteur physique et la forme sont presque toujours propriétaires à la marque, voire au modèle du laptop. Si on veut remplacer celui d’origine, il faut s’assurer de commander un modèle bien compatible.
  • Drive SATA: de largeur 5 1/4 pouces, ce sont les plus gros et ceux qui s’installent normalement en interne dans les ordinateurs de type « desktop » (boitier de type « tour »; pour un boitier horizontal ou plus compact qu’une tour, il y a parfois un emplacement de disponible).
  • Drive USB: le drive est externe et se connecte via l’USB à l’ordinateur.

Type de driveÀ gauche un drive Blu-ray SATA (5 1/4) et à droite un drive DVD en USB (ce dernier possède un connecteur double pour être alimenté avec un peu plus de puissance)

Les drives USB ont l’avantage d’être les plus compacts possibles.

Pour la tâche de scan des disques, « ssebs » recommande cependant vivement l’achat et l’utilisation de drives SATA:

  • les drives SATA offrent de meilleures performances en matière de vitesse
  • la solidité de construction est meilleure (de même que pour les drives intégrés de laptop, les tiroirs des drives USB sont souvent à manier avec précaution, c’est du plastique peu épais. Si on a des centaines voire des milliers de disques à scanner, mieux vaut investir dans un drive qui tiendra le coup plus longtemps).

Au niveau technique, la différence de vitesse de lecture s’explique au niveau de l’alimentation électrique: les drives SATA sont alimentés en 12 volts, alors que le bus USB fournit du 5 volts (et avec un ampérage moindre). Les moteurs des drives USB sont ainsi moins puissants, et aussi ils sont plus petits physiquement du fait de la place minimisée.

Il est possible d’utiliser un drive SATA via l’USB, grâce à un adaptateur, ceci est détaillé plus loin dans la partie « installation ».

(suite page 2: Le scan multi-drive)

Partager

Bluraydefectueux (Xavier L.)

Passionné de cinéma, home-cinema, et amoureux du support physique de la belle image et du beau son, depuis de nombreuses années, C'est naturellement avec passion et conviction qu'il s'est lancé dans ce projet. Bluraydefectueux.com (BRDEF)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *