Quand le ROT s’invite chez l’un de nos followers

3.5/5 - (4 votes)
Les tests industriels?

Une seule question vient à l’esprit:

Mais à quoi servent tous ces tests industriels (étuves, chambres de vieillissement etc…), poussés au delà de la normalité d’utilisation, si un disque peut devenir défectueux au bout de x temps chez un particulier qui habiterait une région au climat un peu trop humide ? Je parle à titre personnel, je possède des SACD, et ils sont en parfait état.

Mais par contre,

Xav a eu par exemple un album CD des Beatles avec la sérigraphie qui commençait à « s’éplucher » par le centre (« The Beatles Anthology le premier volume, 1995) ; à titre anecdotique, ça reste quand même truculent de parler d’épluchage quand on sait que la sérigraphie de ces disques représente une pomme! (Le label).

Cependant, souvenons nous…

Ce phénomène a interpellé un de nos autres membres, Vivaldi21, qui avait de longue date observé le même type de dégradation « par l’extérieur » sur son exemplaire de « La nuit de Varennes ». Les photos sont disponibles ici dans le topic dudit titre.

Les taches sont apparues relativement rapidement (Vivaldi vérifie ses BD tous les 6 mois) puis se sont stabilisées. Malgré les taches, le BD se lançait. Au fil du temps, les taches n’ont pas évolué, mais il est apparu de plus en plus d’erreurs sous VSO, jusqu’au jour où le blu-ray ne s’est plus lancé. Comme s’il y avait une « dégradation souterraine » du disque.

Vivaldi n’habite pas une zone humide (Dijon), et c’est le seul de ses disques ainsi touché. Hasard ou coïncidence ?

 

>Un article en relation qui pourrait vous intéresser: Boîtiers Blu-ray : l’ombre d’un doute…

 

En conclusion

D’après les éléments précédents, nous ne pouvons pas tirer une quelconque conclusion, ainsi il convient de rester prudents. On le sait, d’une manière générale il est admis que les conditions de stockage ont une influence (plus ou moins lente avec le temps) sur nos supports, et nous ne disons pas que c’est le cas de F.C., d’ailleurs celui-ci a trouvé « la parade » qui se résume à une image

Mes roues de secours  en cas de défaillance

SAV ROT

 

ROT « naturel du support », ou accéléré par certaines conditions ? Le mystère demeure !

Partager

Bluraydefectueux (Xavier L.)

Passionné de cinéma, home-cinema, et amoureux du support physique de la belle image et du beau son, depuis de nombreuses années, C'est naturellement avec passion et conviction qu'il s'est lancé dans ce projet. Bluraydefectueux.com (BRDEF)

4 réflexions sur “Quand le ROT s’invite chez l’un de nos followers

  • 10 décembre 2020 à 9 h 57 min
    Permalien

    « Mais à quoi servent tous ces tests industriels (étuves, chambres de vieillissement, etc…), poussés au delà de la normalité d’utilisation, si un disque peut devenir défectueux au bout de x temps chez un particulier qui habiterait une région au climat un peu trop humide ? »

    Un test « extrême » est extrême non pas pour tester ces conditions très dures, mais pour accélérer le vieillissement du produit testé. Cela permet de pouvoir simuler « x années de vieillissement en conditions normales » en seulement « quelques semaines en conditions extrêmes »… et donc de ne pas avoir à attendre 3 à 5 ans (dans le cas présent) pour voir le problème survenir (si problème il y a).

    Par ailleurs, une « chambre de vieillissement » peut simplement être une étuve mais pouvant aussi contrôler l’humidité (et pas uniquement la température). Cependant, dans le cas présent, cela pourrait s’accompagner d’une gestion des UVs ou de la corrosion (ce que certains appareils permettent aussi).

    Répondre
  • 17 décembre 2020 à 20 h 02 min
    Permalien

    Bonjour,

    Cela m’est arrivé très récemment d’acheter 2 films en DVD totalement détruits par l’humidité : il y avait des tâches d’humidité sur le dessus des disques et des tâches claires sur la surface lisible des disques

    L’éditeur vidéo sérieux m’a remplacé les disques DVD moisis sans problème

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.