Le jour où je suis passé à NETFLIX

Un ras le bol!

Face à des prix pour les blu-ray qui ne baissent pas, au matériel home-cinéma extrêmement coûteux mais qui ne l’empêche pas de devenir désuet tout aussi rapidement (quand ce n’est pas des guerres de constructeurs qui défendent tel ou tel procédé… on pense au HDR10 vs Dolby Vision pour l’UHD/4K ce qui fait que certains constructeurs refusent d’intégrer l’un ou l’autre etc.) mais surtout face à ces défectuosités dont on aura jamais les explications réelles (résine, process non maitrisé ect.), pour certains éditeurs des échanges rendus très difficiles (pas de contacts, pas de réponse, ou des réponses déconcertantes) j’ai donc décidé de limiter drastiquement mes achats de titres blu-ray et de tirer un trait sur tout ça (ça fait plusieurs mois  en réalité).

Les faits sont là, et on le sait rien n’est éternel mais quand on voit la liste des titres défectueux s’allonger (lentement certes, car il n’y a pas assez de tests effectués en amont) et toucher de gros éditeurs, il y a de quoi se poser de question, surtout (et c’est toujours la comparaison que je fais) quand on est fort d’une collection d’environ 600 LD et que ceux-ci (hormis quelques titres « rotés » achetés dans un lot) fonctionnent toujours parfaitement et certains d’entre eux ont plus de 20ans! oui plus de 20ans! Les puristes diront que ce n’est pas du tout numérique, oui la vidéo est analogique (ne pas oublier un problème sur le disque ne fait pas stopper celui-ci, il produira des artefacts vidéo type VHS) et le son numérique et/ou analogique+numérique.

Dépenser 15~25€ dans un titre? Terminé!

Le cas NETFLIX

Pourquoi dépenser par exemple 40€ dans la saison 4 de « Better Call Saul », donc dans des blu-ray qui dans 10 ans seront peut-être problématiques, alors que cette saison  est présente sur NETFLIX (40€ c’est eviron 2 mois 1/2 d’abonnement, 4 écrans HD). D’ailleurs depuis plusieurs mois que je suis abonné, et plus principalement cet été j’ai pu expérimenter la qualité HD sur mon laptop (écran HD) qui est plutôt « bluffante » (il faut savoir qu’avec ce laptop je regarde aussi des blu-ray et je ne vois pas beaucoup de différence, certes la dimension de l’écran y est aussi pour quelque chose) si on prend le débit Internet lors de la session de visionnage (ça reste plutôt bon sur un écran TV standard), sinon vous pouvez télécharger ce que vous voulez voir pour le visionner hors ligne par la suite.
Alors certes Netflix est loin de proposer tout ce que l’on pourrait avoir outre atlantique mais c’est bien suffisant.

Je n’ai pas encore testé réellement Amazon Prime auquel je suis abonné également mais ça ne saurait tarder.

Malheureusement l’avenir est dans ce procédé, j’y ai succombé…

 

XL.

Partager
error20

bluraydefectueux

Passionné de home-cinéma depuis de nombreuses années, il s'est constitué une collection de plusieurs milliers de blu-ray, de DVD. Son côté "rétro-technologique" lui fait collectionner également les LaserDiscs (plusieurs centaines), en hommage aux débuts de l'ère du home-cinéma dont il n'a pas pu profiter, car trop jeune à l'époque. Comme beaucoup, il tient à ses collections de blu-ray dans lesquelles il a investi une grande partie de son budget loisirs. Il est donc d'autant plus concerné par le problème des disques défectueux. Comme beaucoup également, il est inquiet pour le devenir de ses galettes. C'est pourquoi il a décidé de consacrer du temps et de l'énergie à la mise en place de Bluraydefectueux.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *