À peine 10 ans, illisible, et considéré comme étant de « l’usure naturelle » ?

Publicité
À peine 10 ans, illisible, et considéré comme étant de « l’usure naturelle » ?
5 (100%) 1 vote

Logo Pathé

Voilà plusieurs semaines qu’un membre est entré en contact avec nous pour nous signaler sur le forum quelques « nouveaux » titres malheureusement défectueux en cours de lecture ou tout simplement devenus illisibles (en plus des titres déjà connus).

Pour mémoire:
(Le) Deuxième Souffle (steelbook) [TF1,?] 2008
(Les) Enfants de Timpelbach [PATHE,QOL] 2009
Astérix et les Vikings [M6,QOL] 2008
Fiston [M6,QOL] 2014

Un de ces titres « Les enfants de Timpelbach » édité par Pathé a fait l’objet d’une demande d’échange par notre membre auprès de l’éditeur en question, car ce titre n’est plus disponible chez Media Logistique (QOL). Voici ce que l’éditeur aurait répondu à ce membre:

Re: (Les) Enfants de Timpelbach [PATHE,QOL] 2009

Message par Greg » ven. 5 mai 2017 08:14

enfin reçu de la part de pathé le blu ray papa ou maman 2 en compensation de ce titre plus en stock. ce ne fût pas sans difficulté car ce titre n’étant pas indexé auparavant sur Bluraydefectueux, il n’était selon eux pas incriminé par la résine, et ce n’était qu’une « usure naturelle » :roll:

Voir le fil de la discussion

Remercions tout d’abord Pathé de nous citer comme référence concernant  la liste des blu-ray défectueux

Entrons ensuite dans le vif du sujet sur 3 points:

  1. « Une usure naturelle », qu’est-ce que cela signifie ?

    Un blu-ray acheté en 2009 qui ne fonctionne plus en 2017 (8 ans) est considéré comme étant défaillant à cause d’une usure naturelle? Faut il donc comprendre que la durée de vie d’un blu-ray (visionné une fois ou même jamais visionné) est « naturellement » limitée, et que toutes nos collections sont vouées à une mort inéluctable ? Alors même qu’éditeurs et industriels ont vanté au départ du support « sa résistance bien supérieure aux autres supports ». Ce titre est sorti en 2009 et a été pressé par QOL. Pour ceux qui nous connaissent et consultent régulièrement Bluraydefectueux.com ou les autres forums Home-cinéma, c’est un duo gagnant!

    L’ « usure naturelle », pour nous comme pour le consommateur, est bien sûr un argument irrecevable pour un titre qui n’a que 8 ans! Ou alors, on nous a caché la vérité depuis le début…

  2. Pour Pathé, les échanges se limiteraient-ils aux seuls titres incriminés par la période résine ?

    Malheureusement, on constate (voir graphique ci-dessous) que le problème dépasse  largement les seules années incriminées (juin 2008 à juin 2009). Pour preuve, QOL/Media Industry échange à ce jour -quand il dispose de stocks- tous les disques signalés défectueux, toutes années confondues. Daprès nos statistiques (du 28/04/17), 116 titres sur 178 échappent aux explications officielles des fameux « lots de résine défectueuse ».

    Image


    En conséquence, vouloir limiter les échanges aux blu-ray pressés en 2008-2009 est une solution incomplète qui ne prend pas en compte l’ensemble du problème.

  3. Pathé, qui se réfère à la liste des blu-ray défectueux issue de Bluraydefectueux.com,  considérerait-il qu’un titre  qui n’y apparaît pas ne peut pas être  défectueux ?

    Pathé (que nous remercions encore) et notre lectorat doivent savoir que la liste évolue avec le temps. Ce que nous appelons les indexations (l’ajout de titre dans l’index du forum) ont lieu à des intervalles de temps IRRÉGULIERS au grès des signalements/constatations et nous ne le faisons pas pour 1 ou 2 titres (que nous gardons cependant en réserve à ajouter aux autres signalements futurs) car cela nécessite également de mettre à jour les statistiques, ce qui reste fastidieux pour si peu.Le fait qu’un blu ray ne soit pas encore cité n’est donc pas pour autant un gage de son intégrité définitive.

En conclusion, concrètement, que faudrait-il faire ?

Le problème, on le sait, est complexe, et les causes n’en seront probablement jamais définies.
Les professionnels (hormis QOL-Media Industry) ont tendance à mettre en cause la parole des consommateurs et à chercher tous les arguments pour ne pas remplacer les disques défectueux. Ou, pour certains, à ignorer totalement les réclamations. Est-ce vraiment la bonne attitude commerciale ? Allons-nous encore longtemps nous heurter à des murs ?

Une réponse digne et pertinente serait d’accorder du crédit à la parole du consommateur, en lui accordant un échange systématique de tout disque constaté comme défectueux, si besoin sous conditions (disque d’aspect neuf, problème constaté sur au moins deux lecteurs, retour du disque à l’éditeur pour analyse).
Si le problème est limité, comme on nous l’affirme, ces quelques échanges auraient l’avantage de ne pas peser sur les finances des professionnels, de revaloriser leur image, et de redonner confiance aux consommateurs. Ces derniers, en effet, évitent à présent d’acheter les blu-ray des éditeurs qui, comme Pathé, sont connus pour avoir travaillé avec QOL-Media Industry.


Nous allons interroger Pathé pour obtenir des précisions sur les points évoqués ci-dessus, et ne manquerons pas de vous faire part de leurs éléments de réponse.

article révisé le  : 07/05/2017

Partager
0
Publicité

bluraydefectueux

Passionné de home-cinéma depuis de nombreuses années, il s'est constitué une collection de plusieurs milliers de blu-ray, de DVD. Son côté "rétro-technologique" lui fait collectionner également les LaserDiscs (plusieurs centaines), en hommage aux débuts de l'ère du home-cinéma dont il n'a pas pu profiter, car trop jeune à l'époque. Comme beaucoup, il tient à ses collections de blu-ray dans lesquelles il a investi une grande partie de son budget loisirs. Il est donc d'autant plus concerné par le problème des disques défectueux. Comme beaucoup également, il est inquiet pour le devenir de ses galettes. C'est pourquoi il a décidé de consacrer du temps et de l'énergie à la mise en place de Bluraydefectueux.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *