Blu-ray défectueux, BDRot, ResinGate : La résine m’a tueR

Cette tribune a été écrite par moi même le 26 février 2015 dans l’édito HCFR (http://www.homecinema-fr.com/blu-ray-defectueux-bdrot-bd-hs-la-resine-ma-tuer/)

Un noter qu’un Podcast a été enregistré : HCFR le Podcast Tech, V2.1 – L’avenir du Blu-ray en question (BDRot & BD4K) 

Clément (SnipizZ), Patrice (Laric), Xavier (Xav83) et Hugo (Hugo S) vous proposent ce mois-ci une émission entièrement dédiée aux disques Blu-ray. Entre retards technologiques et défaillance de certain disques, la pérennité du format est en question.

Au programme :
- Partie 1 : Blu-ray défectueux, BDRot, ResinGate, "La résine m’a tueR" [00:07:55]
- Partie 2 : Blu-ray 4K (UHD), cette chimère... [00:37:13]

BDRot, ResinGate, appelez cela comme vous voulez, mais il s’avère que certaines des galettes « bleues » que nous affectionnons tant soient affectées par un problème plutôt malicieux.

Avant de rentrer dans les détails voici une image qui vous donnera la teneur du problème : imaginez votre bibliothèque remplie de livres âgés de plusieurs années, pour certains déjà lus pour d’autres pas encore, qu’un beau-jour vous vouliez lire ou relire un de ces livres et que là avec stupeur vous constatez que toutes les pages du livre sont blanches, où qu’il manque des caractères, des mots à certains endroits, que le sommaire est partiellement lisible : C’EST EXACTEMENT CE QUI SE PASSE AVEC CERTAINS DISQUES BLU-RAY…

Rappel des faits : il y a 2 ans voir plus, sur certains forums spécialisés, des forumeurs s’inquiètent d’avoir des titres illisibles, c’est-à-dire déclaré « inconnu » dans leur matériel alors que ceux-ci fonctionnaient parfaitement avant. Ces inquiétudes sont restées contenues au cercle restreint de ces forums.

 

Sans titre-1Pour tout vous dire, les doutes ont commencé bien avant en ce qui me concerne avec un cas « très inquiétant » : le titre Trois Enterrement, acheté en 2010. 2 ans après quand j’ai voulu regarder ce titre, en 2012 donc, je me suis vu afficher par mes platines blu-ray (Sony, BDPS550, BDPS370, PS3) un joli UNKNOWN (sous entendu galette inconnue…). J’ai réussi après beaucoup d’insistance à me faire échanger le disque auprès du dernier magasin physique culturel… Et j’ai pu enfin voir ce fameux film… Les années ont passés… fin 2013 – début 2014, je re-teste Trois Enterrements, et stupeur, même problème que précédemment. Je retente un échange auprès de l’enseigne, après beaucoup d’insistance encore et qui accepte finalement en me disant que c’était la dernière fois, que j’étais la seule personne à avoir ce genre de soucis…

Et depuis là, forcément, étant focalisé sur le problème, c’est l’enchaînement de disques illisibles, au comportement erratique, et l’aspect vraiment étrange, certains qui donnent l’impression de fonctionner etc… Voici les titres par lesquels tout à commencé après Trois Enterrements : DjinnsL’Incroyable Hulk, Gangs of New York, The Fountain (steelbook) et le fameux Sin City (Edition Ultime, introuvable maintenant) que quelqu’un à mentionné sur HCFR comme étant illisible. Pour ma part aucun des disques n’était lisible, je n’avais jamais regardé ces titres. Nous sommes au mois d’octobre 2014 : c’est là que tout à commencé !

Non, ce n’est pas possible ?!

sincityComment faire pour se faire remplacer ce fameux Sin City ? Edition utlime et en sus les autres titres également, peut être moins coûteux à l’achat que l’a été Sin City, celui-ci étant vraiment le déclencheur ! J’avoue sur le moment on se sent démuni… Il faut prendre contact avec l’éditeur WildSide, à défaut de trouver un numéro de téléphone, chercher un email de contact ou un formulaire. Chose faite, et 15 jours après l’envoi du formulaire, une réponse tombe, le 7 novembre 2014, réponse qui contient un mystérieux numéro vert, le : 0 800 73 69 50, qu’il faut joindre.

QOLVers qui ce numéro pointe ? Une recherche rapide dans Google donne la réponse : il s’agit d’un presseur français, QOL – Quantum Optical Laboratories (prononcer côle). Confirmé également par un appel à blanc, sur le numéro en mode messagerie, le week-end qui suivait la réception de l’email de WildSide.

La machine est lancée, les cas vont se faire de plus en plus nombreux et connaître sur les forums

En mentionnant à QOL mon titre Sin City défectueux, j’en profite pour demander si ce n’est pas eux qui auraient pressés Djinns, Gangs of New York. La réponse est positive, mais hors de question à l’époque de me changer ces titres, parce que selon mon interlocuteur « je suis le seul »…  J’envois donc mes deux disques de Sin City tout en ajoutant au courrier joint une mention pour L’Incroyable Hulk. 15 jours après, ne voyant toujours rien venir, j’appelle de nouveau

incroyable_hulk_rayQOL (les prémisses de nombreux appels…) et me disent qu’ils attendaient mon retour de L’Incroyable Hulk qui serait également pris en compte. Effectivement, quelques jours après cet appel j’ai reçu mes disques avec pour chacun des titres un courrier officiel de l’éditeur (respectivement M6SND pour L’incroyable HULK et WildSide pour Sin City).

 

Disques de remplacement et courriers joints pour Sin City

Disques de remplacement et courriers joints pour Sin City

et pour Hulk

et pour Hulk

La dernière fournée...

La dernière fournée…

Une belle surprise

bou1Quelques jours après, en testant mon exemplaire de rechange de L’Incroyable Hulk, je constate que le disque produit un bruit effroyable de frottement dans la platine, qu’il met un temps considérable pour charger. En le retirant je constate avec effroi que celui-ci est cosmétiquement « vraiment pas beau », un enchaînement de goûtes de vernis séchées fait tout le tour du disque sur l’extérieur, je comprends d’où vient le bruit.

Nouvel appel à QOL, et ce jour là je tombe sur un contact privilégié, le responsable mastering de l’entreprise, qui m’expédiera les jours suivants 2 autres exemplaires de L’incroyable Hulk (tous les deux bons). J’en ai profité le jour de mon appel pour lui poser la question, s’ils avaient une idée d’où provenait un tel problème. M’avait alors été donné cette réponse, ou piste : « cela serait un phénomène d’oxydation post process qui serait dû à la graisse des moules, employée à un certain moment, une forme de “pollution” pendant le process de pressage ». Sur certains exemplaires défectueux le centre serait jaunâtre.

Il faut savoir qu’en parallèle deux autres titres, non pressés par QOL étaient détectés comme étant illisibles par différents forumeurs, ce qui a été bien le cas chez moi également. Les titres sont The Myth et Silent Hill (bluray du film uniquement) tous les deux chez Metropolitan.

metro

En parallèle pendant cette période, j’ai contacté Les Années Laser par l’intermédiaire de l’un de ses journalistes afin que le magazine puisse mener une enquête. Pour ce faire je leur ai transmis 3 disques (L’incroyable Hulk premier exemplaire défectueux, Gangs of New York et Silent Hill), de nombreux échanges de mails suivirent. Sur mon ressentis, les nouveaux titres détectés comme défectueux, la façon dont j’entrepose mes disques etc..

S’en est suivi une période d’accalmie, les fêtes de fin d’année approchant.

L’emballement sur la toile

Dès la mi-janvier d’autres forums (DVD Classik, BREF) en plus d’HCFR et LAL (qui en parlaient depuis 2013) s’emparent du problème, l’inquiétude grandie de jour en jour. Il faut dire que de nombreux forumeurs possèdent une collection gargantuesque qui se compte en millier de titres. Beaucoup de ceux-ci décident alors de rentrer dans une phase de test de leurs titres, tests qui consistent en gros à tester le disque dans une platine ou plusieurs platines, d’accéder au menu racine de lancer le film et de naviguer dans les chapitres, et de passer le film de bout en bout en avance rapide. Certains dont moi-même effectuons des tests complémentaires, tests qui consistent à effectuer un scan de surface grâce au logiciel VSO et un drive blu-ray informatique. Souvent le logiciel soulève des problèmes de lecture de secteurs difficilement lisibles, voir endommagés, ou de multiples essais de lecture de ces secteurs, lecture souvent infructueuse.

Avec des recherches poussées par la communauté sur les presseurs, identification des presseurs par leur code (Mould SID Code) IFPI, informations de pressage, référencement de ces titres, pas un jour sans que de nouveaux titres ne soient découverts et recensé comme étant problématiques. Mais le constat est là, beaucoup de disques dans nos collections sont pressés par QOL. On sait qu’ils travaillent avec TF1, M6, Gaumont, Pathé… Certains de ces disques en plus d’êtres devenus illisibles, ont des défauts cosmétiques TRÈS INQUIÉTANTS, défauts qui sont :

  • le bronzage,
  • le crénelage latérale,
  • le cercle brun autour du centre (qui n’est pas imputable qu’a QOL),
  • les tâches autour du centre, ou sur l’extérieur (qui n’est pas également imputable qu’a QOL),
  • les goutes de vernis (que certains appellent aussi du crénelage).

brot1

Cercle brun : exemple Le Dernier Trappeur (NON QOL)

brot22

Tâches : exemple OUTLANDER – Le Dernier Vicking (QOL)

cren1

Crénelage latéral : exemple The Tree of Life (QOL)

bou1

Goûtes de vernis ou crénelage : exemple vu sur quelques disques échangés de L’Incroyable HULK (boitier vert / QOL)

Les sociétés QOL et MPO, à quelques jours d’intervalle (respectivement le 3 février et le 6 février), ont publié chacune un communiqué de presse mentionnant un problème avec un lot de mauvaise résine servant à insérer la 2 ème couche des Blu-ray qui serait à l’origine du problème. Cette résine aurait été utilisée de juin 2008 à juin 2009 selon QOL. En ce qui concerne MPO , l’échange des titres The Myth et Silent Hill est organisé par le presseur lui-même.

Pour de plus amples informations concernant les soucis techniques, relever les informations de pressage ect, rendez-vous sur le forum :

http://bluraydefectueux.com/forum/

Le Questionnement, les questions

La colère gronde sur tous les forums et malheureusement que sur les forums… Certains forumeurs ont contactés 60 millions de consommateurs qui a écrit un article sur ce sujet, 20minutes également ou encore Les echos.

  • Beaucoup le constatent, bon nombre des disques produits par QOL on vraiment une allure inquiétante, touchés par les défauts cités plus haut, pourquoi ?
  • On nous parle de mauvaise résine, employée entre 2008 et 2009 et pourtant on trouve des disques postérieurs à cette époque, le dernier en date que j’ai trouvé dans ma collection : Halloween 2 de Rob Zombie (sorti en 2010).
  • Certains disques échangés par QOL sont quelques fois problématiques, étrange…
  • On parle d’autres presseurs touchés par la fameuse résine qui sont-ils en plus d’MPO ?
  • Où êtes-vous messieurs les éditeurs ? Pourquoi nous consommateurs devons nous traiter en direct avec le fabricant ? Silence radio incompréhensible dans une telle situation.
  • Pourquoi une procédure d’échange, connue de tous, par les circuits de distribution par exemple n’est pas mise en place ?
  • A quand une vraie garantie sur ce support dont on nous avait pourtant promis qu’il était indestructible ?

 

La déception

Beaucoup misaient sur l’enquête de LAL, moi le premier, et malheureusement la déception à sa lecture fut grande… Aucune information nouvelle à apporter à notre cause, très décevant. La déception concernant la pétition mise en place par BREF qui n’a rencontré que … 323 signatures. Trop peu pour prétendre à quelque chose. Alors, vous les aficionados de la HD, signez cette pétition ! Vous pouvez également interpeller directement les éditeurs grâce à l’opération Un geste simple pour agir contre le BD Rot !

« ResinGate » qui signifie scandale de la résine, masque-t-il autre chose ?

« La résine m’a tueR » c’est encore là un trait ironique, qui signifie on a trouvé la cause du problème c’est la résine ! C’est terminé, ça va aller !

En conclusion, c’est peu encourageant pour le support suivant, puisque apparemment le blu-ray 4K serait constitué de 3 couches et quand on sait que cette fameuse résine pose problème pour l’insertion de la 2 ème couche sur les blu-ray actuels, on peut se poser des questions… Espérons que les fabricants auront revus leur recette de résine d’ici là, si tenté que les problèmes rencontrés soient uniquement dû à la résine… ?

Mise à jour du 27 février : Attention, il a été remarqué par certains, dont moi même, que dans des chaînes de magasins d’occasion bien connues, il y avait recrudescence de mise en vente de titres listés comme à problème. Des steelbooks TF1 impeccables re-surgissent (des collectionneurs peu scrupuleux, ou qui prennent les devants ?)… Même si cela paraît très alléchant, quoique souvent vendus ‘chers’, il est déconseillé de les acheter, ou alors demander à un vendeur de voir l’état du disque.

occaz

Il faut bien se dire une chose : ces titres n’ont probablement pas étés testés. Vous êtes prévenus !

Partager

Laisser un commentaire